Les neiges du Kilimandjaro

Publié le par lalige

Un film remarquable pour des lecteurs de Victor Hugo (1802- 1885) et de Jean Jaurès (1859 -1914).

Victor Hugo avait écrit un long poème « Les pauvres gens » . Lui marin, elle brave femme, sans le sous, ils prennent chez eux deux orphelins alors qu’ils ont déjà des enfants à nourrir. Pas besoin de lire Spinoza pour ce faire.

Jean Jaurès  reçu premier à l’école normale supérieur, reçu avant Bergson. La politique avait du panache : « Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel. »


Mais en vrai c’est un film à Marseille au 21ème siècle.  Du panache au cinoche, près de chez nous.

19816052

Dans le film Ariane Ascaride c’est la pauvre femme, Jean Pierre Daroussin est le pauvre marin, licencié C.G.T. d’un chantier naval.

Il y a une scène sublime dans un café : un jeune serveur décrit les vertus antidépressives de la Marie Brizard que le serveur conseille dans les peines d’amour. Mais Ariane n’a pas de peine de cœur, il lui sert alors un truc grec dont j’ai oublié le nom mais qui remonte grave le moral d’Ariane.

Superbe. J’y retourne dimanche prochain. 

 

Publié dans films DVD etc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article