un poison violent

Publié le par lalige

Anna 14 ans, pensionnaire, est en vacances, elle s'ennuie.


Son paysage familier :

* Sa maman, croyante dit-elle, délaissée par son mari, qui confond son amour de Dieu avec un désir pour le beau curé de la paroisse. Cette maman là n'est pas satisfaisante pour Clara.

*le papa incroyant en passe de refaire sa vie ailleurs, absent, mais pas mauvais-mauvais.

* le grand père mécréant assumé, vulgaire (il pete en riant) égrillard et lucide, jouisseur encore (il bande devant sa petite fille et lui demande de montrer "l'endroit d'ou il vient".

Le lecteur de ce blog pourra revoir le tableau de Courbet : l'origine du monde.

* Pierre, le tout jeune petit "ami", joueur de foot, petit par la taille.

 


Promenades en Bretagne


Forêt, landes (Pierre, la maman, le Curé) et plage (papa).

Moments religieux

Télérama a bien aimé le film ... +++
Une messe pour commencer (Anna ne veut pas communier) , l'enterrement d'un breton (Anna tombe dans les pommes)
et une confirmation ratée (Anna tombe encore dans les pommes)

L'évêque (un acteur magnifique qui tue du regard ses ouailles lorsqu'il dit "la Paix du seigneur soit avec vous ») lit l'épitre aux Galates de Paul et la caméra filme en plan rapproché des visages de petits bretons de 14 ans qui écoutent l'évêque :
C'est magnifique

Ce qui est splendide c'est de lire sur les visages des gosses, une forme d'incrédulité mêlée de respect pour la parole de Dieu. Mais à 14 ans, que peut-on comprendre de ce texte de Saint Paul ?

 

Ô Galates, Êtes-vous tellement dépourvus de sens ? Après avoir commencé par l’Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair ?
C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude.
Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair ; mais rendez-vous, par la charité, serviteurs les uns des autres.
Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres.
Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair.
Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.
Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi.
Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution,
l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,
l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.
Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ;
Ceux qui sont à Jésus Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.
Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit.

 

amen ...

 

Publié dans films DVD etc

Commenter cet article

vendee André 17/08/2010 21:19


Bravo...bravo .Tomber sur l'épitre de Paul, c'est vraiment un manque de chan
ce en plus l'épitre aux Galates .Quelle différence entre ce Paul ténébreux
toujours en lutte contre tout ,qui mélange toujours l'amour et la chair et le Jésus dont on parle peu, qui aimait rire boire et manger ( on l'appelait le
glouton ) . pour lui tout finissait toujours par l'Amour :aimez-vous les uns les autres ,et tout vous sera pardonné.
Le" Nouvel Age "tente de le faire redécouvrir ce Jésus
Il faut le rechercher , il est là partout à nous attendre .


*eMira 17/08/2010 19:30


Il s'agit d'un film ? Si Télérama aime, c'est son opinion ! Pour ma part ça ne m'inspire pas du tout !
En tant qu'artiste lecteur, je savais, en regardant les émissions de B. Pivot, quels livres je ne lirais pas ... :-)