Poétry

Publié le par lalige

Un film lent, un film long, un film vraiment touchant.

Une mamie s’occupe de son petit fils collégien « brut » violeur, nonchalant et maussade et prodigue des soins à un « Monsieur le Président » plus vieux qu’elle et vraiment hémiplégique mais pas encore complètement aphasique. Ce n’est pas la joie. Dans cet univers presque sordide elle  s’échappe en rêvant de poésie, elle voit le monde au travers des belles choses simples, même pas mièvres. Elle prend des leçons de poésie. Mais comment l’inspiration vient-elle ? Comment dire que ce monde est beau et que l’abricot est tombé à terre? Comment trouver des paroles pleines, vraies. Elle se bat avec son carnet, son crayon et la page blanche, qu’une pluie battante viendra mouiller…superbe image.

Elle a un donc pied dans la poésie et l’autre dans son quotidien misérable,

Le scénario est simple, le suicide d’une collégienne, les parents, et notre grand mère, des cinq collégiens coupables tentent de « réparer » le malheur de la maman.

C’est difficile d’écrire pour … ou à la place de la jeune fille tragiquement disparue.

19482755.jpg

Je pensais à Jean Genet « je regarde les murs de mon cachot et je prononce le mot de palais »

Publié dans films DVD etc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

André Vendée 03/09/2010 16:19


Un film lent, un film long,un film touchant. La première phrase me met l'eau
à la bouche !Quand pourrai-je le voir, perdu dans mon petit village ?
Comment dire que ce monde est beau ? Mais tout est beau pour celui qui ouvre les yeux. Une goutte de rosée, brillant au soleil du matin sur une jeune pousse verte... c'est la merveille des
merveilles.
La suite,:comment trouver des paroles ? Tout est là, les paroles trompent
constamment,elles sont toujours incomplètes.