graphène

Publié le par lalige

Texte de mon cousin préféré qui souhaite l'anonymat:      

Je lis des revues de vulgarisation scientifique. J'y trouve souvent des articles étonnants. Le numéro 426 de La Recherche de janvier 2009 passe en revue les découvertes les plus importantes de 2008, la première étant le graphène. Le graphène est une forme de carbone. C'est une couche de graphite épaisse de seulement un atome. C'est le seul cristal bidimensionnel connu. Ce qui n'a pas empêché la société Graphene Industries de commercialiser du graphène exfolié. Pour fabriquer du graphène exfolié, on achète chez son papetier du ruban Scotch. On le colle sur un bloc de graphite et on le décolle. Il reste sur le Scotch une très mince couche de graphite. Cette société vend 3000 micromètres carrés de graphène pour 1800 euros, ce qui fait 600 milliards d'euros le mètre carré, deux fois le budget annuel de la France ! Mais heureusement, en un an et demi, cette société en a produit moins d'un millimètre carré. Si mes calculs sont exacts, le graphène coûterait 1,3 millions de milliards d'euros le gramme. Mais une autre société, Graphene Works, commercialise du graphène épitaxié, c'est-à-dire déposé sur du silicium. D'après eux, leur graphène serait trente mille fois moins cher que celui de Graphene Industries. La concurrence est féroce ! C'est peut-être un cadeau prestigieux pour les fêtes, encore qu'il faille un très bon microscope pour l'admirer, mais sera-ce un bon placement ? Je me dois de faire une rectification : j’ai revu mes calculs, le graphène de Graphene Industries ne coûterait que 800 mille milliards d’euros au gramme. C’est rassurant, mais ça reste cher pour du charbon ! Heureusement, la bienfaisante concurrence fera très probablement baisser les prix ! En attendant, pour essayer de vous enrichir, vous pouvez toujours coller et décoller du Scotch (ruban, pas liquide !) sur la mine de votre crayon.
Un de mes correspondants me pose une question que j’ai omis de traiter : À QUOI ÇA SERT LE GRAPHÈNE ? La réponse est facile : À RIEN ! Mais nul ne doute que c’est un matériau d’avenir ! Un autre de mes correspondants me fait remarquer que personne n’hésite à utiliser des feuilles minces couramment vendues au prix de 50 000 euros le kilo : le timbre-poste. Et encore c’est le modèle le plus courant et le moins cher ! Je reste à votre disposition pour toute précision utile. :-) :-) :-) J.P (cousin de lalige)

Publié dans la joie de vivre

Commenter cet article

Marie 02/01/2009 18:20

On dirait un rapport de la Cour des Comptes ! Le comble c'est qu'il est possible maintenant d'éditer des timbres-poste (avec ou sans esse ?) avec son propre choix de graphisme et bien sûr, c'est encore plus cher ...