malentendu

Publié le par lalige

J’aimais beaucoup cette invention de Pierre Legendre :
« Le malentendu est la forme normale de la communication humaine ».

Je viens de trouver, dans la même veine, une autre invention de Jacques Lacan :
« Je suis un traumatisé du malentendu. Comme je ne m’y fais pas, je me fatigue à le dissoudre. Et du coup, je le nourris » 10 juin 1980 cité par Philippe Julien, Pour lire Jacques Lacan 1985 édition Erès à Toulouse. Nouvelle édition chez E.P.E.L Paris 1990.

Ce que j’appelle, moi, le malentendu, c’est le ratage entre hommes et femmes, le ratage entre parents enfants, au fond tout ce que dans un blog, on ne va pas raconter.

Ce que j’aime beaucoup dans le champ de la psychanalyse, c’est que certains auteurs trouvent les mots justes pour expliquer ces ratages. C’est mieux de le comprendre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article