Bruno Latour,L’économie science des intérêts passionnés.

Publié le par lalige

Bruno Latour, Vincent Antonin Lépinay
L’économie science des intérêts passionnés. Introduction à l’anthropologie économique de Gabriel Tarde
La découverte éditeur Paris 2008.

C’est un livre difficile qui nous propose de relire des textes de Jean-Gabriel de Tarde ( 1843, Sarlat – 1904, Paris). Tarde était un juriste, criminologue, sociologue et philosophe français.
Ce penseur insiste sur la subjectivité en science économique et invente des instruments de mesure surprenants comme par exemple le gloriomètre. La gloriole des hommes politiques … Magnifique … Maintenant je vais lire les sondages comme des instruments de la gloriole
La gloriole de Ségolène Royale est bonne au P.S le 8 novembre 2008.
La gloriole de Sarkozy n’est pas mauvaise en Europe mais faible en France
Ce livre est d’une lecture ardue car il est demandé au lecteur de faire abstraction des idées reçues, de faire table rase des énoncés apparemment scientifiques, pseudo savant disait Bourdieu.


Les idées mènent le monde, comment mesurer la confiance qu’on peut leur accorder ?
La valeur, dont la monnaie est le signe, n’est rien, absolument rien, si ce n’est une combinaisons de choses subjectives, de croyances, de désirs, d’idées et de volontés.

Ceux qui se croient scientifiques passent un mauvais quart d'heure.

Pour ce qui me concerne, jeune retraitée ignorante de la science économique, mais retraitée souhaitant comprendre la crise, cette lecture fut jubilatoire.
Ma petite boussole économique durant ma vie active fut de limiter raisonnablement mes dettes.


Si seulement les Américains avaient eu cette boussole pour la construction des « titrisations » … construction qui s’est révélée inventive et juteuse pour les premiers arrivés puis catastrophiques ensuite.

Publié dans livres - érudition

Commenter cet article