à l'école maternelle

Publié le par lalige

J'ai la chance, dans ma retraite à Nice, d'être médecin scolaire. D'une part cela me fait découvrir Nice, d'autre part j'aime travailler. Travailler plus pour ...le plaisir.

L'autre jour je vais avec l'infirmière dans une classe et nous traversons une cour d'école, un préau. Les colonnes de celui-ci sont entourées d'un affreux plastic bleu , genre matelas de plage ou tapis de gymnastique, destiné à amortir les chocs.
L'administration a peur qu'en enfant se tue en étant jeté ou projeté par un autre enfant sur la colonne.

Ambiance...

Il est vrai que les enfants se bagarrent violement. Très violement même.
C’est moche mais ce n’est pas le pire.


Le pire, c’est le bruit. Le bruit dans la cour est épouvantable, les gamins hurlent. Ils ne parlent pas, ils ne jouent pas, ils hurlent, ils se battent comme des chiffonniers…

C’était une récréation dans une école maternelle.


Affolant …

Publié dans moua - mwa - moi

Commenter cet article

Marie 30/11/2008 17:30

J'ai omis de dire qu'on me refuse le plaisir de travailler ... ;-)

Marie 30/11/2008 17:26

Ceci est particulièrement observable dans les villes, parce qu'à la campagne, les enfants ont davantage d'espaces libres et aérés, plus de surveillance aussi, néanmoins c'est très préoccupant.

Mana 26/11/2008 00:33

Je crois que à cause de la TV et des jeux vidéos les enfants n'apprennent plus comment jouer. On pourrais jouer aux billes, aux osselets, à la marelle, à la corde à sauter mais personne ne sais plus y jouer. Alors dès qu'il y a un moment de libre on joue à reinventer les films violants qu'on a vu à la TV ou les jeux vidéo qui y derivent.
Un petit garçon que je garde est un dinosaure qui mugit presque tout le temps à moins que je lui donne le gouter ou une directive. "Now you are a nice horse and Louis is a cowboy." Aujourd'hui mes 5 garçons ont fais un dessin le matin "Each of you must do a self-portrait" et ils ont joué avec Scalextrix (voitures de courses) apres l'école.
Si il n'y a rien d'organisé pour eux, c'est bataille et hurlement...
Bises